En Orient, la Turquie – partie 2

La Cappadoce, un lieu incontournable lorsque l’on parle de la Turquie. Je pose mes valises au camping « panorama » à Göreme. Le nom n’est pas trompeur et je profite de la terrasse pour admirer la ville troglodyte.

soleil couchant sur la vallée

Göreme by night depuis le camping

Je dors enfin correctement sous ma tente et oui avec un sac de couchage prévu pour -2°C, la Cappadoce est le premier endroit où il fait froid depuis mon départ de France (3 ou 4 degrés la nuit).
Le gérant du camping s’occupe aussi d’une compagnie de Montgolfière mais le départ est à 5h du matin, ce sera sans moi je préfère dormir ! Donc tous les matins pendant 3 jours j’entends le bruit des ballons lorsqu’ils décollent.
J’ai visité différente chose, une petite ville troglodyte, deux monastères, je me suis baladé dans les vallées et j’ai du voir qu’un tout petit pourcentage de cette région magnifique. Il faudra donc que j’y retourne !

Panorama de Göreme

Après la Cappadoce direction Ankara pour mes premières démarches administratives : la demande de visa de transit pour le Turkménistan.
Mon hôtel est juste à côté du château et l’ambassade est à l’opposé de la ville. Je me prends pas la tête et je prends un taxi qui ne sont pas très cher. On roule on roule, le taxi s’arrête, le chauffeur sort ?! Et oui il demande son chemin et à plusieurs reprises ! Bref j’arrive enfin à l’ambassade je rempli la paperasse et je cours à la banque faire le virement. La demande de visa Turkmène c’est fait ! Le délai est de 10 jours et je vais pouvoir le récupérer en Iran. Bref c’était facile je prends du temps pour faire un tour dans Ankara.

Ankara by night

Ankara est une immense ville, la conduite est assez compliquée, la balade en taxi était assez marrante pour le coup mais il n’y a pas grand chose à voir. Après un petit tour au château et quelques photos nocturnes et bien j’annonce à l’hôtel que je pars. Direction Trabzon pour la demande de visa Iranien. Je fais un passage express par Samsun (non pas la marque de téléphone !!) encore une immense ville, difficile de se faire une idée.

Trabzon n’est pas spécialement réputé pour son tourisme mais plutôt pour son ambassade iranienne qui délivre le visa en 1 jour. Je débarque 5min avant l’ouverture lundi matin. Je rencontre un couple d’australien qui voyage depuis 2 ans, avec mes 4 petits mois je fais vraiment office de touriste. On n’a pas encore sonné, une personne ouvre la porte et demande si on est là pour les visas. Quelques secondes plus tard « No visa today », « Tomorow closed », « come back wednesday ». Bon et bien j’ai du temps et je m’occupe de la vidange pour la moto immédiatement. Le 2ème jour qui est donc férié en Turquie « Atatürk day » je saute sur la moto en direction du monastère de Sumela. C’est assez impressionnant le monastère est accroché à la montagne.

Monastère de Sumela
Monastère de Sumela

A l’intérieur on y trouve certaines pièces historiques avec de nombreuses peintures.
La route pour y accéder n’est pas la plus facile mais ça vaut le détour !

Retour à Trabzon et me revoilà devant l’ambassade mercredi matin. Je dépose tous les papiers, et je cours à la banque faire le virement. L’aller retour à la banque prendra bien une heure et je boucle les démarches dans la matinée et là le comble « Come back next tuesday ». Donc on est mercredi, l’ambassade garde mon passeport et me demande de revenir mardi prochain pour récupérer le visa… Une semaine d’hôtel sans façon. Je met les voile en direction du sud de la Turquie et au beau milieu d’un col, plusieurs coupures moteurs ! Je dois à chaque fois attendre quelques minutes avant de pouvoir repartir. Donc au beau milieu de nul part, sans passeport, la panne ! Cette nuit là je pose mes valises dans un camping. Ce soir là il y aura 2 tentes, 2 motards, 2 français, et nous venons tous les 2 de Marseille (Coucou Sothy ! http://royaltrip.fr/ ). Un photographe qui voyage en Royal Enfield. Il a du temps et le dépense en prenant les petites routes de Turquie. Bon voyage !

Camping entre Trabzon et Sumela

Cette fois il est temps de changer la pompe à essence qui est certainement la source du problème. (Problème connu sur le 800GS, surchauffe de la pompe et elle se coupe). Grâce à Bora Eris je déboule dans un garage moto à Trabzon.
Un petit passage par google translate et avec l’aide d’une personne qui parle anglais, Ilhan le gérant et mécanicien démonte la pompe, la remplace par la pompe chinoise que j’avais dans les valises et nettoie le filtre à essence.
La moto est prête à repartir (Actuellement je suis en Russie avec environ 10000kms de plus au compteur et tout fonctionne).
Merci Ilhan !

Avec Ilhan

Il y a beaucoup de passage dans le garage, les gens sont très gentils et essayent tous de parler un peu anglais pour discuter. Je rencontre donc différentes personnes dont Fatih, un étudiant à la faculté technique de Trabzon qui parle très bien anglais et motard qui me propose de m’héberger en attendant mon visa. Un peu surpris au début, je finis par accepter.
Le lendemain balade moto en direction de Ayder.

Pelin, Daniela, Fatih, Osman
Ayder version offroad

Ayder est un petit village dans la montagne qui donne accès à différent lieu pour faire du trekking en montagne. ça change de la côte rectiligne que propose la Turquie en longeant la mer noire ! La météo est assez aléatoire ce qui donnera une arrivée sous un beau soleil et un départ sous la pluie.
Dans les multiples rencontres que j’ai pu faire à Trabzon il y avait un mariage « motard » et je me suis retrouvé invité pour faire la parade. Bon et bien c’est parti je me retrouve dans le cortège au milieu des voitures un peu tuning et des motos. (Je passe le passage du buggy avec quelqu’un sur le toit en train de filmer en roulant sur le trottoir)

Une partie des motos

Je récupère enfin mon visa et je prends la direction de la Géorgie puis de l’Arménie.

Un grand merci à Fatih, Ilhan, Pelin, Furkan, Osman, Gabriella et tous ceux que je ne peux pas nommer. Ce fut quelques jours géniaux à Trabzon (problem yok !)

Publicités

2 réflexions sur “En Orient, la Turquie – partie 2

  1. je suis pas sur que ce soit le même Pouix qu’on va retrouver au retour…

    Sacré aventure que tu vis là, il est loin l’ER6 bleu avec le permis tout neuf a faire des ronds dans le Loiret.

    tu feras une bise aux ours Russe de ma part ^-^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s