le Péloponnèse

Au mois de mai dernier, et oui cela remonte déjà! J’ai réalisé un « tour » de Grèce en passant en partie par les chemins. C’est à cette occasion que j’ai eu l’occasion de tester & de valider certaines portions de la fameuse TET (Trans Euro Trail) avant l’ouverture officielle au mois d’août dernier. J’ai donc parcouru environ 3500km en Grèce en 3 semaines entre route & chemins, des vacances qui ne seront pas de tout repos !

Je vous passerai les détails de la traversée de l’Italie par les nationales pour économiser mes anakee wild tout neuf. 1000km de Lyon à Ancône pour attraper le ferry. Dont environ 800 sous la flotte. J’ai pu tester ma tenue Klim et je confirme elle est étanche :).

DSCF7362
Départ d’Ancône en direction de Patras

L’arrivée à Patras se fait sous un ciel gris mais pas de pluie. Enfin vu les températures je confirme que j’ai bien quitté les Alpes. Je commence mon voyage en prenant la direction du Péloponnèse mais il faut d’abord s’extraire de la ville, en mode conduite à la Grecque, sur un bitume bien lisse. C’est étrange toutes les voitures sont cabossées ^^. Je vais suivre la trace de la TET jusqu’à Olympie.

Il faut vite se mettre dans le bain parce que ça monte au milieu de bons gros cailloux. Mais ça laisse place à des paysages fabuleux. Les quelques personnes que je croise sont des éleveurs, l’un d’eux avec un grand sourire lorsqu’il me voit lutter pour monter avec tous mes bagages. Il avait un 600XT garé juste à côté de la petite cabane.

Le premier jour en voyage c’est un petit peu comme le premier jour d’école. Il ne faut pas se faire remarquer sinon on ne tient pas forcément la distance et voilà que dans une grimpette en fin de journée avec des beaux galets je m’en colle une à moins d’1km du monastère. Le temps que j’arrive à dégager la moto de là, la nuit commençe à tomber. Bref je reste là !

Le lendemain reprise des pistes. Pour le midi j’aimerai bien manger quelque chose d’un peu plus consistant mais au milieu des villages désertiques ou des pistes je ne trouve pas grand chose.

Par chance je déboule dans un village « Drosia » après une piste bien pourrie et je trouve assez surprenant qu’il y ait autant de voiture. Je trouve un petit restaurant bondé ! La communication est plutôt compliqué mon grec 0, leur anglais 0 et je tombe sur une famille greco/québécoise et donc on parlera en français !

DSCF7449.JPG

C’est donc les 40 jours après la mort de quelqu’un au village, et il y a une tradition, après le côté religieux, ils se retrouvent tous autour d’un grand repas que je suis invité à partager. J’ai dû manger pour 3, et ils me servaient encore … Heureusement que les pistes ont été plus calmes l’après midi (après un détour en raison d’un passage trop dangereux en étant seul).

Olympie le 1er mai c’est fermé (fête du travail), ah m**** ! Je laisserai mes affaires au camping (je piquerai même un petit plongeon dans la piscine) et j’en profiterai pour visiter d’autres lieux et me balader dans la région en attendant la réouverture du site le lendemain.

Le camping est assez désertique le 2ème jour et la propriétaire m’indique qu’elle n’avait jamais vu ça. Elle mettait en avant la médiatisation négative sur les migrants et donc les touristes ne venaient plus.

Visite d’Olympie

Les pistes sont toujours assez cassantes. Le terrain est assez rocheux et comme un âne je n’ai pas fait ma vidange de fourche avant de partir et elle est trop raide !

Je quitte la TET et je vais faire les 3 péninsules au sud du Péloponnèse. Mes bras vont pouvoir se reposer un peu. Ces lieux chargés d’histoire et de plusieurs années de guerre avec l’empire ottoman ont laissé de nombreux vestiges dont plusieurs châteaux et diverses défenses.

La péninsule du Magne restera l’un de mes plus beaux souvenirs. Mon camp de base sera Aréopoli, et j’irai me balader dans la péninsule et visiter la cave de Diros (en barque). Dans la cave l’eau fait miroir et rend les choses encore plus spectaculaires.

La 3ème et dernière péninsule m’emmènera aux portes de Monemvasia. Une ville fortifiée, bien camouflée derrière un énorme rocher. Une presqu’île fortifiée même ! Un lieu  touristique mais qui vaut le détour (oui je vois des gens des fois et pas que des chèvres au milieu des montagnes !)

Au détour de diverses ruelles avec mon appareil photo en main je tombe sur un petit bar à vin tenu par un Français. Étrange non ? Et me voilà attablé avec un verre de vin local. La soirée sera multilingue, italien, anglais, français et il faut suivre, dans la même phrase peuvent se cacher plusieurs langues ! De toute manière après quelques verres, je pourrai presque parler Grec … 😉

Cette étape se termine, et reprise des pistes en rattrapant la TET. De la piste jusqu’au temple d’Epidaure !

DSCF8037.JPG

Tu aimes les cailloux, les montées, les descentes ? Et bien je pense que ce pays est fait pour toi ! Du coup ma moyenne kilométrique n’est pas très élevée. 200km max avec au moins 30% de bitume pour compenser. J’en aurai pris plein les bras et en plus il fait chaud !

DSCF8030.JPG

Depuis ma chute stupide du premier jour et malgré les pistes bien techniques, rare sont les endroits où je fais demi-tour. Forcément quand je tombe face à un mur que seule une enduro peut monter ou un pilote du Dakar, je fais demi tour !

Les gens sont toujours un peu surpris de me voir arriver, par les petites routes et surtout seul. Il est vrai que je ne fais pas le malin, vu le peu de monde que je croise sur les pistes. Pour l’instant j’ai toujours été accueilli avec le sourire, même si c’est un peu froid au premier abord, une fois qu’on a dit bonjour ça passe toujours mieux 🙂

DSCF8102

En voyage j’ai souvent tendance à ne pas manger le midi ou très peu. Mais en voyage tout terrain je dévore. Pain, fêta, giros, divers légumes et le pire c’est que c’est bon ! Ah la cuisine méditerranéenne 🙂

Les dernières pistes avant une visite d’Epidaure.

La fin du Péloponnèse approche. Une ultime étape, le canal de Corinthe puis direction Athènes pour rencontrer le « linesman » de Grèce qui a conçu en partie la TET dans son pays.

DSCF8173.JPG

Je ne connaissais absolument pas le Péloponnèse, j’étais passé à deux reprises par la partie Nord de la Grèce frontière bulgare/turque ou albanaise et la partie sud a été une vraie découverte.  J’ai été assez surpris par le nombre de maisons en construction qui n’ont jamais été terminées. Il y a des « villages fantômes » de constructions vides. Les stigmates de la crise très certainement.

Il n’y a pas que des ruines à voir en Grèce ! L’antiquité tient une part importante dans le patrimoine oui mais il y a plein d’autres choses à voir et à faire.

Allez-y !

DSCF8191

 

 

 

 

Publicités

3 réflexions sur “le Péloponnèse

  1. beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. J’aime beaucoup. je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon blog. au plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s