Le soleil du limousin en GS

A l’occasion de la première grosse sortie de l’année « la printanière » avec l’association tribu moto 45, j’en ai profité pour faire mon premier test en BMW F800GS, avec pour moi pas loin de 1600kms en 4 jours.

f800gs


Je débute mon trip sur une route humide chargée comme une mule en direction d’Orléans. Je me sens rapidement à l’aise et au bout de 80 kms, sur une route séchante, j’attaque fort dans les virolos au niveau de la corniche angevine. Même chargée elle se balance aisément d’un virage à l’autre.

Départ d’Orléans pour 350kms direction Lacelle dans le limousin où nous seront accueilli chaleureusement au relais de naïade pendant 2 nuits en demi-pension. Déjeuner ou diner là bas est un réel plaisir à chaque fois et je ne peux que vous recommander de vous y arrêter si vous passez dans la région.

Diner au relais de naïade

La petite boucle sur la route des volcans d’Auvergne le lendemain se passe sous le soleil. Un vrai plaisir d’alterner entre route propre et viroleuses vers des petites routes un peu plus cassante avec des gravillons. Je ne pensais pas m’en servir mais le bouton « ESA » qui influence uniquement l’hydraulique est plutôt pratique. La différence entre le mode sport et confort est assez convaincante.

barrage de l’aigle

Suite à ces 1600 kms, le moteur est plus rempli à bas régime que sur la F800R, le trou entre 4000 et 5000 tours est atténué voir inexistant. Si on veut se tirer la bourre par contre il va falloir lui taper dedans. Avec la selle confort j’ai pu faire 150 bornes d’affilés sur des départementales sans aucun problème. J’aurai certainement pu faire plus, mais j’avais faim 😉
Il y a tout de même quelques points négatifs, certains peuvent être améliorés d’autres non.
La bulle d’origine protège bien le torse mais me cause des turbulences sonores dans le casque. A la longue c’est épuisant. Je vais essayer d’en changer.
La pédale de frein est trop basse, j’ai beaucoup de difficultés à m’en servir, je vais essayer de la relever.
Si vous utilisez la moto pour des trajets urbains n’oubliez pas les chaussures montantes ou bottes car le pied gauche est collé au carter moteur.

Au sommet de la tour panoramique du mont bessou dans le limousin.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s